Mardi 21 juin 2022 

Lire en ligne

Face à la mer

Bonjour à toutes et à tous,

Au sommaire cette semaine :


- Le plus grand bateau du monde bloqué à l'entrée du port de Marseille

- Le squelette de l'orque morte dans la Seine bientôt au Muséum national d'histoire naturelle à Paris

- D'importants dégâts causés par une mini-tornade sur les côtes du Calvados

- Une épave vieille de 1300 ans découverte près de Bordeaux

- Un chantier naval emmène ses salariés faire du bateau pour "donner du sens" à leur travail

- Marseille, candidate à la Mission Océan de l'Union européenne


Bonne lecture,

Florent Servia

Journaliste actu.fr

Des nouvelles du front

🛳️ Le plus grand bateau du monde. A Marseille, mardi dernier, une douzaine de canoës ont bloqué le "Wonder of the seas" à l'entrée du port. L'action menée par 20 militants des collectifs "Stop croisières" et "Extinction rébellion" a permis de bloquer le plus grand bateau du monde, un ferry de 362 m de long, pendant une heure. Le but ? Sensibiliser l'opinion publique sur les questions de pollution de l'air due au trafic maritime, rapporte actu Marseille.


🐳 Morte pour la science. Son errance de plusieurs jours dans la Seine a tenu en haleine la France entière. L'orque qui a perdu la vie entrera dans la postérité en intégrant les collections du Muséum national d'Histoire naturelle à Paris. "Une occasion rare et précieuse" pour cette institution "de se procurer le premier squelette complet de l'espèce Orcinus orca". L'orque rejoindra les 67 millions de spécimens que compte le musée, précise actu Paris.


🌪️ Mini-tornade. Une mini tornade a déferlé samedi 18 juin, vers 20h35, sur les côtes du Calvados, provoquant la mort d'un kitesurfeur de 31 ans et des blessures pour 57 personnes. Des orages étaient annoncés, ce soir-là, mais le vent s'est levé de manière inattendue, provoquant des scènes de panique sur la Côte fleurie. Arbres déracinés, objets en tout genre envolés, des dégâts ont été signalés dans plusieurs villes du littoral, rapporte Le Pays d'Auge.

1300

Une épave vieille de 1300 ans a été découverte dans une zone commerciale près de Bordeaux.

Les archéologues de l'INRAP (Institut national de recherches archéologiques) ont découvert un vestige "extrêmement rare" lors d'une fouille préventive préalable à la construction d'un projet immobilier, à Villenave d'Ornon, en Gironde.


Un voilier marchand de l'époque mérovingienne dormait depuis 13 siècles dans le lit de l'Estey de Lugan, un cours d'eau relié à la Garonne, à quelques encablures d'un grand Castorama.


Le navire, vraisemblablement assemblé au VIIe siècle, se trouve dans un état de conservation exceptionnel grâce à une couverture de sédiments et de vase qui l’a préservé, au fil des siècles, des affres du soleil, de la chaleur et de l’oxygène.


D’ici le mois de septembre 2022, les archéologues vont s’employer à sortir de terre l'épave de 12 mètres, planche par planche, pour une étude approfondie. La conception du bateau, à la croisée des mondes méditerranéen et nordique, intrigue déjà les architectes qui, par l'analyse du fond de bateau, pourront "tracer des hypothèses de route commerciale qu'il empruntait", explique Paul Guyon, le responsable des fouilles, à Actu Bordeaux.

Lire l'article

Pas encore abonné à "Face à la mer" ?

Inscrivez-vous dès maintenant

La vie à la mer

Un chantier naval emmène ses salariés faire du bateau pour "donner du sens" à leur travail

Ils restent la plupart du temps à quai, construisant des voiliers sur des chantiers navals. Pour "donner du sens" au travail de ses salariés, la société J Composite leur propose de participer à des régates dans la baie des Sables-d'Olonne, sur des bateaux qu'ils ont eux-mêmes construits.


Une fois par mois, pendant la période concernée par l’heure d’été, les salariés sont invités à se retrouver après le travail à port Olona. Trois J80 conçus par l’entreprise les y attendent, propriétés du SNSablais qui anime ces sorties. Et c’est ainsi qu’ils sont amenés à participer à une régate en baie des Sables-d’Olonne au cours de laquelle ils peuvent se confronter entre eux, et à des salariés d’autres entreprises.


 D’autres chantiers navals et une entreprise d’informatique ont participé à ces sorties. Rien de mieux qu’une sortie en mer et une saine émulation pour resserrer les liens au sein des équipes, relate Le Journal des Sables.

Lire l'article

Le saviez-vous ?

Marseille est candidate à la Mission Océan de l'Union européenne

Le but de la Mission Océan est d’accélérer la transition vers une pollution zéro en mer Méditerranée.


Marseille sera donc candidate en décembre prochain pour faire partie des villes participantes. La Ville a plusieurs "arguments de vente" pour être intégrée dans ce programme qui permettra de débloquer des subventions. 


Elle prévoit, par exemple, la création d’une Université de la Mer. Un lieu de formation aux métiers de la mer et à la recherche fondamentale. En février, après s'être réunis à Marseille, à l'initiative de son maire Benoît Payan, 25 maires de villes méditerranéennes, de Tanger à Beyrouth, avaient publié une tribune dans Le Monde demandant une "zone de réglementation des émissions de polluants atmosphériques (ECA) en Méditerranée" pour "tourner la page de l'irresponsabilité écologique".

Lire l'article

La mer à voir

Le Tréport, un jour de tempête (Seine-Maritime)

Comme Patrick Landon, envoyez-nous votre plus belle photo du littoral !

Ceux qui ont inventé le bateau à vapeur. Que savent-ils du vent qui gonfle les voiles ?

Seyranî, poète turc (1800-1866)

Partagez cette newsletter !


            

  Toute l'actu de vos régions

  Découvrir nos autres newsletters

  Créez votre fil d'actualité locale

Pas encore abonné ? Je m’inscris à cette newsletter

Je ne souhaite plus recevoir cette newsletter