Jeudi 4 août 2022

Lire en ligne

En campagne

La politique en France

Bonjour à toutes et à tous,

Au sommaire du jour :


- Pouvoir d'achat : le Parlement adopte le 2ème volet des mesures

- Pour ou contre les autoroutes gratuites en vacances ?

- Le Sénat vote 600 millions d'euros d'aide de l'Etat aux collectivités locales

- Un député RN critique l'obligation vaccinale pour les soignants

- Aurélien Pradié accusé d'homophobie par Sandrine Rousseau

- Incendie en Gironde : Sébastien Lecornu annonce des renforts militaires

- Oléron : le ministère de la Transition écologique valide un futur parc éolien

- ZFE à Rouen : le député Damien Adam veut repousser l'échéance

- Transformer les RTT en argent : tout comprendre sur cette mesure


Bonne lecture,

Florent Servia

Journaliste actu.fr

Dans l'arène

✔️ C'est dans la poche. Aujourd'hui, après un premier vote à l'Assemblée nationale, à 292 voix pour et 120 contre, les sénateurs ont à leur tour validé le second volet du paquet de mesures en faveur du pouvoir d'achat, avec 233 voix pour et 97 voix contre. Suppression de la redevance, remise carburant de 30 centimes, prime de rentrée, prime Macron... Actu.fr fait le point sur les mesures du premier gros morceau de la mandature.


⚔️"Tout se paie". Le député LFI de Haute-Garonne François Piquemal a appelé à la gratuité des autoroutes pendant les vacances scolaires, mardi sur BFMTV. Fustigeant une "prime à la voiture" en pleine crise climatique, ses collègues écologistes préfèrent baisser la TVA sur les billets de train "qui permettrait de partir à moindres frais en vacances, et de manière écologique" que de soutenir "la gratuité des autoroutes", explique le co-secrétaire régional d'EELV Régis Godec à Actu Toulouse.


Les idées hautes. Décidé en janvier, le dégel du point d'indice du salaire des fonctionnaires fragilise les collectivités. Saluée, l'augmentation de 3,5 % pose la question du payeur. Le 25 juillet ,un amendement pour une compensation intégrale, à 1,1 milliard d'euros, a été rejeté de justesse, par 114 voix contre une, à l'Assemblée nationale, rapporte la Voix du Jura. Les députés ont finalement opté pour une aide à 180 millions d'euros. Mais, ce mardi, le 2 août, le Sénat a réussi à porter à 600 millions le montant total de la compensation apportée par l'état aux collectivités territoriales.

On vous a transféré cette newsletter ?

Inscrivez-vous dès maintenant

12 000

C'est, selon le député RN Nicolas Meizonnet, le nombre de soignants suspendus pour ne pas s'être fait vacciner.

Lundi, le député gardois Nicolas Meizonnet (RN) a demandé au ministre de la Santé François Braun de supprimer l’obligation vaccinale pour les professions auxquelles elle s’applique encore, relève Actu Occitanie.


Alors que, selon lui, "plus de 12 000 soignants et 5 000 pompiers sont toujours suspendus", le député insiste sur la situation britannique où "dès le 1er mars, le gouvernement a renoncé à mettre en place l'obligation vaccinale pour les soignants".


Ce chiffre de 12 000 suspendus concernerait aussi "le personnel technique et administratif" précisait déjà La Croix, le 12 juillet. François Braun, lui, avait déjà converti le chiffre en pourcentage : 0,53 % du personnel serait suspendu.

Lire l'article

La phrase

C'est surtout une honte pour les singes.

— Aurélien Pradié, député LR de la 1ère circonscription du Lot, à l'Assemblée nationale.

Mardi, tandis que Sandrine Rousseau évoquait « la honte » subie par les patients atteints par la variole du singe en raison du nom de cette maladie, lors d'une question au gouvernement, dans l'hémicycle, Aurélien Pradié aurait déclaré : « C’est surtout une honte pour les singes ». 


Hier, la députée écologiste Sandrine Rousseau, membre de la Nupes, est revenue sur les propos d'Aurélien Pradié. L'accusant d'homophobie, elle a demandé « à ce qu’il y ait des excuses publiques et que le cas soit étudié en conférence des présidents afin qu’une sanction soit prise au titre de l’homophobie manifeste de cette remarque », rapporte Actu Lot.


Sur RMC, Aurélien Pradié jure avoir voulu dire qu'il ne comprenait "pas pourquoi on affublait cette maladie d'un animal", expliquant n'avoir pas "voulu exprimer un lien entre les singes et une orientation sexuelle".

Lire l'article

Vu des régions

🎖️ Au feu, les militaires. En visite dans le secteur de Landiras, hier, où l'incendie n'est pas encore maîtrisé, le ministre des Armées Sébastien Lecornu a annoncé un doublement des effectifs militaires sur les reprises de feu, "passant de 60 à 120 hommes". Le ministre a rappelé que les "forces armées n'étaient pas un sparadrap ou une béquille, mais une force mobilisable dans les situations d'urgence", ajoute Le Républicain Sud-Gironde.


💨 Le vent en poupe. Vendredi dernier, le ministère de la Transition écologique a annoncé le lancement du projet de parc éolien au large de l'île d'Oléron. Deux champs d'éoliennes devraient être implantés à terme. Un premier parc situé à 35 Km des côtés, avec des éoliennes de 60 mètres sera construit, puis un autre, ultérieurement. Ils pourraient couvrir, selon le ministère, la consommation électrique d’ 1,6 million de personnes. La mise en service du premier projet est prévue pour le début des années 2030, rapporte Actu La Rochelle.


🚙 Inégalités. L’interdiction à venir de circuler et de stationner pour les véhicules Crit’Air 4 et 5 dans 13 communes de la métropole de Rouen ne plaît pas à tout le monde. Le député (Renaissance) Damien Adam demande le report de l'échéance visant à réduire la pollution de l'air. S'il en reconnaît le "devoir moral", le député reproche à la Métropole un calendrier "trop rapide", alors que "le calendrier national des ZFE-m préconise une interdiction en 2024" seulement, pour les véhicules classés Crit'Air 4. "Les citoyens aux plus faibles revenus n'auront pas le temps de prendre leurs dispositions", s'inquiète-t-il, rapporte 76actu.

La question

Transformer les RTT en argent : tout comprendre sur cette mesure

Jusqu’à présent, les RTT finissaient aux oubliettes sans rétribution à la fin de l’année si vous ne les posiez pas, sauf si vous disposiez d’un dispositif de compte épargne temps (CET).


Le vendredi 22 juillet, l’Assemblée nationale a adopté un amendement, dans le cadre du projet de Loi de finances rectificative pour 2022, permettant aux entreprises de racheter les RTT de leurs employés. En clair, les entreprises pourront vous payer les RTT et cette rétribution sera défiscalisée, dans la limite de 7 500 euros par salarié.


Seuls les RTT du 1er janvier 2022 jusqu'au 31 décembre 2023 sont comptés dans ce dispositif pour le moment à destination exclusive des salariés du privé. Limitée dans le temps, la mesure doit laisser réfléchir à une autre solution. Car, lors des débats à l'Assemblée, l’opposition s’est émue de cette mesure, qui va, selon elle, à l'encontre d’une hausse des salaires. Les entreprises sont libres d'appliquer ou non ce dispositif, précise actu.fr

Lire l'article

Partagez cette newsletter !


            

Ont contribué à cette newsletter

Julien Bergognat, Olivier Gille,

Guillaume Laurens, Raphaël Motte,

Pascal Pallas, Maxime T'sjoen


  Toute l'actu de vos régions

  Découvrir nos autres newsletters

  Créez votre fil d'actualité locale

Pas encore abonné ? Je m’inscris à cette newsletter

Je ne souhaite plus recevoir cette newsletter