Mercredi 3 août 2022

Lire en ligne

Actu conso'

Guide pour portefeuille

Bonjour à toutes et à tous,

Au sommaire :


- Les prix à la consommation augmentent de 6,1 % en juillet

- Engie annonce une remise de 100 euros en complément du chèque énergie

- La prime transport pour les salariés va passer à 400 euros

- Les bénéfices de TotalEnergies relancent le débat sur les "superprofits"

- Que peut-on acheter avec les titres restaurants ?

- Vacances en Europe : quelles quantités d'alcool et de tabac peut-on ramener ?


Bonne lecture,

Florent Servia

Journaliste actu.fr

A la une


📈 Inflation. Selon les premières estimations provisoires de l'Insee dévoilées vendredi dernier, les prix à la consommation augmenteraient de 6,1 % sur un an en juillet 2022, après +5,8 % le mois précédent. Une hausse due, selon l'institut de statistiques, "à une accélération des prix des services en lien avec la période estivale, de l'alimentation et - dans une moindre mesure - des produits manufacturés", rapporte actu.fr


💸 Remise. La patronne d'Engie, Catherine Macgregor, a annoncé dans les colonnes du Parisien une remise de 100 euros en complément du chèque énergie. "Nous sommes conscients de la réalité inflationniste et soucieux des difficultés rencontrées par nos clients", a-t-elle expliqué au Parisien. Pour recevoir l'aide, faudra être bénéficiaire du chèque énergie. Environ 880 000 personnes sont concernées par cette aide qui devrait tomber au mois de novembre, précise actu.fr

400

C'est le futur montant de la prime transport pour les salariés.

Le doublement de la prime transport, qui passera ainsi de 200 à 400 euros, a été entériné par les députés dans le cadre du vote en première lecture du projet de loi de finances rectificative pour le budget 2022, dans la nuit de mardi à mercredi 27 juillet.


Jusque-là, cette prime annuelle était réservée aux salariés hors Île-de-France, ou d'une zone urbaine, ou à ceux travaillant à des horaires les empêchant d'utiliser les transports en commun.


L'aide défiscalisée des entreprises sera désormais étendue à "l'ensemble des salariés engageant des frais de carburant ou des frais d’alimentation de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hydrogènes pour leurs déplacements entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail".


Il sera possible de la cumuler avec la prise en charge de l'abonnement transport collectif, a précisé Bruno Le Maire, note actu.fr.

Le zoom

Les énormes bénéfices de TotalEnergies relancent le débat sur les superprofits

TotalEnergies a engrangé d’énormes bénéfices au deuxième trimestre, profitant à plein de la hausse des cours du pétrole et du gaz, qui a suivi l’invasion de l’Ukraine par la Russie, et relançant le débat sur la taxation des « superprofits ».


Le groupe français a plus que doublé son bénéfice net au deuxième trimestre, à 5,7 milliards de dollars, contre 2,2 milliards au même trimestre de 2021.


Ces bénéfices massifs ont alimenté en France un débat sur l’opportunité de les taxer, comme l’Italie et l’Espagne l’ont fait. L’Assemblée nationale a toutefois rejeté de peu samedi l’idée d’une taxe sur les « superprofits » ou « bénéfices exceptionnels » des grandes multinationales – notamment pétrolières -, malgré les protestations de la gauche et de l’extrême droite.


À la place, TotalEnergies a annoncé une remise de 20 centimes d’euros par litre de carburant à la pompe entre septembre et novembre dans toutes ses stations-service, puis de 10 centimes par litre sur le reste de l’année. Cette remise s’ajoutera aux 30 centimes de ristourne financés par le budget de l’État, explique l'AFP.

Lire l'article

On vous a transféré cette newsletter ?

Inscrivez-vous dès maintenant

Astuces

🍔 Aide aux courses. Si les titres restaurants sont censés assurer le repas du midi pour les salariés (restaurants, applications de livraison à domicile, grande distribution). En magasin, tous les produits ne peuvent normalement pas être achetés avec des titres restaurants. Mais les sénateurs ont prévu d'assouplir ces règles. L'amendement en question prévoit l'achat de tout produit alimentaire jusqu'au 31 décembre 2023, qu'il soit ou non directement consommable, précise actu.fr.


🚬 Idées fumeuses. Au retour de vacances en Europe, nombreux sont les voyageurs à ramener de l'alcool et du tabac en France. Mais attention aux seuils de quantités à ne pas dépasser, sous peine de sanctions (amende de 750 euros, confiscation des produits, peine de prison). Les limites : spiritueux (10 litres/pers.), vin (90 L/pers.), bière (110 L/pers.), 200 cigarettes, 100 cigarillos, 50 cigares et 250 gr. de tabac à fumer, rapporte actu.fr

Partagez cette newsletter !


   

Ont contribué à cette newsletter

Eloïse Aubé, Johann Foucault,

Martin Leduc, Maxime T'sjoen

  Toute l'actu de vos régions

  Découvrir nos autres newsletters

  Créez votre fil d'actualité locale

Pas encore abonné ? Je m’inscris à cette newsletter

Je ne souhaite plus recevoir cette newsletter